Les accords de couleurs

, par Webmaster

La langue française est une langue compliquée, c’est un fait, et parmi ses règles biscornues, celles qui nous arrachent le plus les cheveux sont celles portant sur les accords, dont les accords de couleurs restent l’élément le plus complexe à appréhender :

Cas 1 :
Le plus facile, la couleur est un adjectif (et seulement un adjectif) et s’accorde donc en genre et en nombre. Exemple : des chemises vertes.

Cas 2 :
La couleur est un nom commun adjectivé est là ça se complique, l’adjectif reste invariable : Des maisons orange, des pulls marron. (De la couleur d’une orange, de la couleur d’un marron...) mais c’est d’autant plus dur que cette règle accepte des exceptions : mauve, pourpre, rose, écarlate, fauve, vermeil et incarnat. Ex : des éléphants roses.

Cas 3 :
Toujours plus dur, quand on cherche à nuancer une couleur en lui adjoignant une autre couleur ou un adjectif autre, là pas d’accord. Exemple : des yeux bleu clair. Des yeux vert-bleu (s’il s’agit de deux couleurs le trait d’union s’impose.

Cas 4 :
Et on finit en beauté, lorsqu’on cherche à désigner plusieurs objets portant des couleurs différentes ou entremêlées, deux solutions existent :

1) Il y a des objets entièrement couvert d’une première couleur et d’autres entièrement couvert d’une deuxième couleurs, on accorde. Exemple : des balles rouges et bleues.
2) Il y a plusieurs objets composés d’un mélange de couleurs identiques, on accorde pas. Exmple : des drapeaux blancs et rouges (admettons que nous parlons du drapeau italien et du drapeau français)

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom